• Ne pouvoir mal

    loc.v.

    (wallonnisme) Prendre/avoir garde, ne prendre/courir aucun danger.

    Ecoutez : " Je n'ai garde ".
    Belgicismes (disque 1), Albert Doppagne et Hélène Bourgeois-Gielen

    Exemples

     

    Dictionnaire source : Recueil de wallonismes, Isidore Dory, Bibliothèque Gallica, Internet, 1874 - article mal 1° :
    Je ne peux mal, ji n'pous mâ, liég[eois], jé n'peux mau, mont[ois]. Ce wallonisme a deux significations distinctes : a. Je n'ai rien à craindre, je ne risque rien, il n'y a nul danger ; il a ce sens dans les proverbes souvent cités : Poumâ est toumé l'cou à l'aiwe. poumâ à broûlé s'mohonne, liég[eois], l'égliche ni peut mau d'li chair su s'dos, namur[ois]. - b. Je n'en ferai rien, je n'ai garde, je m'en garderai bien. - Il a cette dernière signification dans l'anecdote suivante : Entre deux disputeurs, à la suite de paroles très-vives : Monsieur, je vous défie de me mettre au pied du mur ! - Parbleu, monsieur, je ne peux mal, ji n'pous mâ ; c'est défendu sous peine d'amende. - Dites : je m'en garderai bien. - Dans ces deux acceptions, la tournure est complètement inconnue en France. Dans le sens de je n'ai garde, plusieurs remplacent ce wallonisme par un autre : Il n'y a pas de danger, gna nou dangi, fl.[amand], er is geen nood, en patois, er is geen danger. Cela se dit même en France. D'après Littré, cette expression est ironique et populaireCependant elle se trouve dans G. Sand, Jacques, I, 7. Il n'y a pas de danger que Jacques en demande jamais un seul (un service).